La mascarade d'Outreau se perpétue à Rennes

Par

Excipant de la souffrance d'enfants naguère violés à Outreau, quelques révisionnistes judiciaires jouent sur les procédures et provoquent un nouveau procès. L'un des calomniés d'Outreau, Daniel Legrand, en fait les frais, dans les ornières d'un tribunal à Rennes. Tragiquement vain...

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’affaire Dutroux de 1996, en Belgique, trotte dans toutes les têtes quand éclate, cinq ans plus tard, l’affaire d’Outreau (Pas-de-Calais). En cette ville limitrophe de Boulogne-sur-Mer, Myriam Badaoui a placé ses quatre fils en familles d’accueil, pour les protéger de la violence de leur père, Thierry Delay. La progéniture confie ses souffrances à des assistantes familiales, à l’Ase (Aide sociale à l’enfance), puis à la justice saisie des faits.