A Bure, une vague de perquisitions sans précédent de militant·e·s anti-Cigéo

Par

Une opération policière de grande ampleur contre les militant·e·s opposé·e·s au projet Cigéo d’enfouissement des déchets nucléaires s’est déroulée mercredi matin : au moins dix lieux ont été perquisitionnés et sept personnes ont été placées en garde à vue, dont l’avocat du mouvement. Des associations dénoncent « la dérive autoritaire de l’État ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La plus grosse vague de perquisitions depuis le début de la mobilisation contre le projet Cigéo d’enfouissement des déchets nucléaires : au moins dix lieux ont été perquisitionnés et sept personnes placées en garde à vue, mercredi 20 juin, à Bure (Meuse) et dans ses environs, par le procureur de la République de Bar-le-Duc Olivier Glady, lors d'une opération policière de grande ampleur réunissant 200 gendarmes, enquêteurs et militaires.