À Redon, un jeune homme perd sa main à la suite d’une intervention des gendarmes

Par

Près de Redon (Ille-et-Vilaine), le 18 juin, après l’intervention violente des gendarmes pour interdire une free party, un jeune de 22 ans a eu la main arrachée. Les forces de l’ordre se sont acharnées à détruire le matériel à coups de masse. Le procureur de la République de Rennes a annoncé l’ouverture de plusieurs enquêtes, notamment pour déterminer les circonstances des blessures du jeune homme.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«On voulait simplement faire la fête. Les gendarmes sont intervenus durant plus de six heures avec des lacrymogènes, des grenades de désencerclement et des LBD. C’était ultraviolent. Un jeune a eu sa main arrachée par une grenade, explique Miguel∗, 24 ans. Comme les 1 500 autres teufeurs, cet ingénieur en informatique était venu, le 18 juin, près de Redon, pour « danser ».