La BNP Paribas accusée aux prud’hommes d’avoir «placardisé» une victime de harcèlement sexuel

Par

Une jeune analyste financière de BNP Paribas attaque son employeur devant les prud’hommes de Paris. Elle estime ne pas avoir été protégée, après une situation de harcèlement sexuel dans la branche hongkongaise du groupe, et même en avoir pâti professionnellement. La banque moque un dossier bancal, fondé sur des « rumeurs ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Quelle audience ! » s’exclament les avocats qui sortent de la salle du conseil des prud’hommes de Paris, ce jeudi 19 juillet 2018. Ils sont tous là pour la même chose, défendre leur client face à des employeurs jugés indélicats. Mais l’affaire numéro quatre éclipse les autres.