Violences sexuelles: un ex-légionnaire dénonce l’impunité dans l’armée

Par Sophie Boutboul

Un ancien légionnaire a déposé plainte en décembre 2019 contre son supérieur pour agressions sexuelles. La Légion assure avoir pris des « sanctions lourdes », mais ce ne sont que des sanctions de premier groupe, les plus faibles dans le Code de la défense.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Une des premières phrases qu’Alex Held, ex-caporal de la Légion étrangère, a apprise en s’engageant dans ce corps de l’armée de terre en 2015 est « pas vu, pas pris ». Cette antienne le poursuit, à son grand regret, depuis qu’il a signalé à sa hiérarchie avoir été l’objet d’attouchements répétés et de baisers forcés de son ancien chef de section, l’adjudant Antal A., en 2018 et 2019.