Migrants économiques: l’OCDE appelle la France à être plus «attractive»

Par

La distinction opérée par Emmanuel Macron entre « réfugiés » et « migrants économiques » est caricaturale, selon l’OCDE, qui appelle l’exécutif à moderniser les procédures de recrutement des travailleurs étrangers.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

S’ils s’en tiennent aux déclarations du président français, les « migrants économiques » n’ont aucune raison de se sentir les bienvenus en France. Depuis qu’il a accédé à l’Élysée, en mai 2017, Emmanuel Macron a imposé dans l’espace politico-médiatique une distinction stricte entre « réfugiés » et « migrants économiques » : il faudrait accueillir les premiers, fuyant la guerre ou l’oppression, parce que « c’est notre devoir et notre honneur », tandis que les seconds, devenus persona non grata, devraient être tenus à distance du territoire national, voire renvoyés dans leur pays d’origine pour ceux qui y résident.