La France met en garde Téhéran sur le sort de Nasrin Sotoudeh

Par
Les efforts de la France pour sauver l'accord de 2015 sur le nucléaire iranien ne sont pas "un blanc-seing accordé à l'Iran, et certainement pas en matière de droits de l'Homme", a déclaré jeudi Jean-Yves Le Drian, qui a appelé à la libération de l'avocate Nasrin Sotoudeh.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

PARIS (Reuters) - Les efforts de la France pour sauver l'accord de 2015 sur le nucléaire iranien ne sont pas "un blanc-seing accordé à l'Iran, et certainement pas en matière de droits de l'Homme", a déclaré jeudi Jean-Yves Le Drian, qui a appelé à la libération de l'avocate Nasrin Sotoudeh.