Comparutions immédiates, justice «fast and furious»

Emmanuel Macron s’est juré de désengorger les prisons, mais sans effleurer son premier pourvoyeur : les comparutions immédiates. Dans ces audiences express, les prévenus sont jugés en trente minutes chrono. Plongée à Bobigny, aux « CI » les plus engorgées d’Île-de-France.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Bienvenue aux comparutions immédiates de Bobigny, “compa” ou “flags” pour les intimes. À ces audiences express, les prévenus défilent comme sur une chaîne d'assemblage. Ils y sont jugés directement après la garde à vue, vingt, trente minutes chacun. Quitte à ce qu'on en oublie vite leurs visages. Souvent comparée à de la “justice fast food”, cette procédure de speed dating entre juges et délinquants a piètre réputation. En février encore, vingt-six associations liées à l'univers carcéral tançaient cette procédure “la plus pourvoyeuse d'incarcération”, expédiant 8,4 fois plus en prison qu'une audience classique. »