A la marche pour Adama, une convergence inédite

Samedi 20 juillet, des milliers de personnes ont défilé afin de réclamer justice pour Adama Traoré, mort en 2016. Cette année, ses proches ont notamment été rejoints par des gilets jaunes.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Assa Traoré aurait préféré qu’il n’y ait pas de troisième marche. Elle aurait aimé que justice soit déjà rendue dans l'affaire qui porte le nom de son jeune frère décédé. Comme chaque année, elle est pourtant en première ligne, avec le comité Justice et vérité pour Adama, lors de la conférence de presse organisée avant la marche en direction du quartier de Boyenval de Beaumont-sur-Oise (Val-d’Oise), où vit encore une partie de la famille d’Adama Traoré, décédé le jour de ses 24 ans en juillet 2016.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal