Comment Patrick Buisson s’enrichissait dans l’ombre de Sarkozy

Par

Dans l’affaire des sondages de l’Élysée, les dernières investigations révèlent que Patrick Buisson, l’ex-conseiller « opinion » du président Sarkozy, a facturé quantité de sondages à l’UMP et profité des campagnes de son mentor pour jouer « l’apporteur d’affaires » et se faire grassement rémunérer. L’association Anticor vient de demander la convocation de Nicolas Sarkozy comme témoin.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dans cette affaire-là, au moins, Nicolas Sarkozy ne sera jamais mis en examen, ses actes d’ancien président étant couverts par son immunité. Mais d’après nos informations, l’association Anticor à l’origine de l’enquête sur les « sondages de l’Élysée » a tout de même demandé que Nicolas Sarkozy soit convoqué comme témoin, dans un courrier adressé au juge d'instruction le 17 septembre. « Son audition est indispensable à la manifestation de la vérité », estime Me Jérôme Karsenti, avocat de l’organisation anticorruption partie civile dans ce dossier, instruit sur de possibles délits de favoritisme et de détournements de fonds publics commis entre 2007 et 2012.