Vendetta contre un procureur du PNF : Éric Dupond-Moretti est pris à son propre piège

Le représentant du ministère de la justice n’a finalement réclamé aucune sanction, mercredi 21 septembre, contre un magistrat anticorruption poursuivi disciplinairement, Patrice Amar, l’une des bêtes noires de Nicolas Sarkozy et du garde des Sceaux.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

L’expression était sur de nombreuses lèvres, mercredi 21 septembre, dans les couloirs du Conseil supérieur de la magistrature (CSM) : « Tout ça pour ça ! » À l’issue de deux jours d’audience disciplinaire devant le CSM, le représentant du ministère de la justice n’a réclamé aucune sanction contre le procureur anticorruption Patrice Amar, l’une des bêtes noires de l’ancien président Nicolas Sarkozy et du garde des Sceaux en exercice, Éric Dupond-Moretti.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal