Mediator: les occasions manquées de l’administration d’éviter les morts

Par

1995 et 1997 sont les deux grands rendez-vous ratés de l’Agence du médicament d’accomplir sa mission : retirer le Mediator du marché et ainsi sauver des vies. Ses anciens responsables justifient péniblement leur passivité et l’interdiction tardive du produit de Servier en 2009. Si la négligence est prouvée, l’Agence risque une condamnation pour homicides et blessures involontaires.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les anciens dirigeants de la police sanitaire défilent à la barre depuis le 12 novembre, tous plus stressés les uns que les autres. Leurs yeux se baissent à mesure que fusent les questions. Ils martèlent leurs excuses, elles les mettent face à leurs incohérences. Ils sont entendus comme simples témoins, mais leur déposition prend des airs d’interrogatoires qui s’éternisent, jusqu’à huit heures d’affilée. Les fins d’audience battent des records. Deux ont craqué : des larmes se sont échappées.