Malversations dans le syndicat lycéen pro-Blanquer: les preuves que le ministère savait

Par

Mediapart publie les écrits qui prouvent que le ministère a été informé des dérapages financiers au sein d’Avenir Lycéen. Malgré cela, la rue de Grenelle n’a pris aucune mesure, renouvelant une subvention, suspendue après nos révélations. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Difficile de faire plus clair. Dans un long courriel daté du 25 juillet 2020, le délégué national à la vie lycéenne (DNVL), Christophe Brunelle, a été informé, jusque dans les moindres détails, des malversations présumées alors en cours au sein du syndicat pro-Blanquer, Avenir Lycéen, selon une nouvelle enquête de Mediapart, alors que Libération révèle de nouveaux témoignages montrant la proximité entre l’organisation et le ministère.