Œuvres de Bastien Vivès : « La jurisprudence est ambivalente et embarrassée »

L’association Innocence en danger porte plainte contre l’auteur de bandes dessinées et ses éditeurs, accusés d’« incitation à la commission d’agressions sexuelles sur mineurs » et de « diffusion à un mineur de messages violents ». Trois livres sont visés, présentant tous des scènes d’abus sexuels sur des enfants.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Après avoir vu son exposition annulée par le festival de la bande dessinée d’Angoulême, le dessinateur Bastien Vivès, accusé de faire l’apologie de la pédocriminalité dans certaines de ses œuvres, est désormais visé par une plainte pénale.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal