Loi sur les violences en manifestation: Castaner assume sa droite

Par et

Entendu en commission des lois de l’Assemblée sur la reprise, pour le compte du gouvernement, d’une loi durcissant les conditions de manifestation votée par la droite sénatoriale, le ministre de l’intérieur a expliqué tranquillement qu’il avait besoin de cette loi pour des raisons politiques et pratiques.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« C’est un texte LR, mais cela ne me pose aucun problème. » Mardi 22 juin, devant la commission des lois de l’Assemblée nationale, le ministre de l’intérieur Christophe Castaner est venu défendre la proposition de loi, adoptée le 23 octobre dernier au Sénat, visant à prévenir les violences lors des manifestations et à sanctionner leurs auteurs. Un texte émanant du président du groupe Les Républicains, Bruno Retailleau, et contre lequel les sénateurs LREM avaient voté. Mais ça, c’était avant les « gilets jaunes », et avant l’intervention martiale du premier ministre Édouard Philippe, promettant un texte pour arrêter les violences.