Ce que cache la fondation fantôme de Claude Guéant

Les membres de l’organisation qui a embauché Claude Guéant ont accumulé les poursuites pénales pour avoir vendu des prêts fictifs, de fausses qualités diplomatiques, ou pour escroquerie. L’un d’eux se prétend même conseiller d’Emmanuel Macron.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

« L’OIDE a beaucoup de capacités. On va constituer un dossier complet pour vous envoyer les informations, les supports, et les justificatifs. Tu nous diras combien on doit payer pour la promotion, et on paye », propose Koffi Laouré, président de l’Organisation internationale de développement économique (OIDE).

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal