Covid-19 en Martinique : pourquoi la vaccination patine

Par

La Martinique traverse une nouvelle vague de Covid-19 d’une extrême gravité. Malgré la forte circulation du virus et les moyens limités des hôpitaux surchargés, la population reste en grande majorité réticente à la vaccination. Une situation qui ravive la défiance des locaux vis-à-vis des autorités de la métropole. Reportage. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Martinique (Antilles).- Le vaccinodrome du Lamentin, au centre de la Martinique, attire peu de monde en ce jeudi après-midi pluvieux d’août. Seule une demi-dizaine de personnes patientent au pied de l’imposant palais des sports, devenu, fin mars, le plus grand centre de vaccination de l’île. « On a une baisse de fréquentation depuis deux jours, observe Ludovic Durand, médecin sapeur-pompier responsable du site. La semaine dernière, en cinq jours, on a vacciné 5 586 personnes. Aujourd’hui, c’est le quatrième jour d’ouverture hebdomadaire, et on est seulement à 3 200 personnes. »