Sous Bolloré, « Paris Match » s’enfonce dans la crise

La rédaction de « Paris Match » a voté, dimanche 21 août, une motion de défiance contre sa direction au lendemain du départ forcé de Bruno Jeudy. Une nouvelle marque du management particulier au sein des titres tombés dans l’escarcelle de Vincent Bolloré.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Appelés à se prononcer dimanche soir, par vote électronique, les journalistes de Paris Match ont voté à 97 % une motion de défiance à l’égard de leur direction.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal