3 mars 2014, 17h21: l’écoute que Sarkozy veut faire oublier. A tout prix

Par et

Archivée dans le dossier d’instruction sous l’intitulé « COMMUNICATION 47 », il s’agit de l’écoute qui, de sources judiciaires, « tient » le dossier « Bismuth » et a permis de consolider les charges justifiant le premier procès de Nicolas Sarkozy et ses deux coprévenus. Voici pourquoi.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Archivée dans le dossier d’instruction sous l’intitulé « COMMUNICATION 47 », il s’agit de l’écoute qui, de sources judiciaires, « tient » le dossier « Bismuth » et a permis de consolider les charges ayant justifié le renvoi de Nicolas Sarkozy devant le tribunal correctionnel afin d’y être jugé pour « corruption » et « trafic d’influence ».