En Auvergne-Rhône-Alpes, la région éreintée par la méthode Wauquiez 

Par

À la tête de la deuxième région de France, Laurent Wauquiez cultive depuis cinq ans une pratique autoritaire, centralisée et verticale du pouvoir. Dans l’administration régionale, dans l’opposition et au sein même de sa majorité, son hyperprésidence a cristallisé les contestations.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Lyon (Rhône). – Lorsqu’on l’interroge à ce sujet, notre interlocuteur balaie rapidement du regard le couloir qu’il nous fait traverser. Dans les couloirs de l’hôtel de région, parler de Laurent Wauquiez n’est pas chose aisée. « C’est l’omerta, personne n’ose rien dire », soupire Éric Faussemagne, représentant syndical de la FSU. Depuis cinq ans, Laurent Wauquiez dirige d’une main de fer le conseil régional d’Auvergne-Rhône-Alpes, entre autoritarisme, gouvernance centralisée et communication à outrance.