Tarnac: des doutes sur la crédibilité d'un témoin à charge

Par et
Selon des informations recueillies par Mediapart, le témoin sous X dans l’affaire des sabotages de TGV, qui a gravement mis en cause sur procès-verbal Julien Coupat – dernier suspect encore incarcéré – ne serait pas crédible et pourrait avoir «inventé» une histoire afin de nuire aux jeunes de Tarnac. Embarrassés, les enquêteurs soulignent toutefois que le dossier ne repose en aucun cas sur ce seul témoignage.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les interrogations sur la procédure antiterroriste menée à l'encontre du «groupe de Tarnac», ces jeunes gens situés dans la mouvance autonome soupçonnés d'avoir commis des actes de sabotage visant des TGV, se multiplient depuis que Mediapart a révélé, jeudi 22 janvier, que l'homme qui a témoigné à charge, sous couvert d'anonymat, ne serait absolument pas fiable, voire mythomane.