Le secteur associatif, victime collatérale de la politique fiscale du gouvernement

Par

Le secteur associatif a connu une année de collecte des dons en baisse. La faute à la transformation de l’ISF en IFI, bien sûr, mais pas seulement. Le charivari fiscal du gouvernement a inquiété des Français, pas forcément moins généreux, mais certainement plus inquiets pour leur avenir.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les comptes ne sont pas encore complètement bouclés, mais l’ambiance n’est guère à la fête dans le milieu associatif français. L’année 2018 s’annonce comme une des plus mauvaises en termes de collecte de dons auprès des particuliers. France Générosité, le syndicat professionnel de 97 associations et fondations faisant appel à la générosité publique, estime que la baisse devrait être de 10 % sur l’ensemble de l’année dernière. Une baisse qui se sera donc accélérée dans le cours du deuxième semestre puisque sur les six premiers mois de l’année, on constatait une baisse de 6,51 %.