A La Castellane, des tirs de kalach' aux abords des écoles

Par

À La Castellane, 2014 s'est terminée par l'incendie d'une école. Le 9 février 2015, des tirs de kalachnikov ont retenti en pleine journée. Coincés entre les réseaux de stupéfiants et la police qui a engagé un travail de longue haleine, enseignants, acteurs sociaux et habitants de cette cité marseillaise ont créé un collectif.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

À l’école primaire La Castellane, qui domine la cité marseillaise du 16e arrondissement, la question de la minute de silence après l’attentat du 7 janvier à Charlie Hebdo ne s’est pas posée. L’école était fermée pour cause d’incendie. Le 25 décembre au soir, trois classes sont parties en fumée et le bureau de la directrice a été saccagé. Sans doute un geste criminel à cause d’une stupide histoire de singe, qu’on racontera plus tard.