Doit-on restreindre la liberté d’expression au nom de Charlie Hebdo ? La maire du XXe arrondissement de Paris, Frédérique Calandra, semble le penser. Celle-ci a fait connaître son refus, ferme et définitif, de voir l’essayiste Rokhaya Diallo, militante pour l’égalité des droits et fondatrice du collectif Les Indivisibles, participer à un débat sur les violences faites aux femmes, le 3 mars prochain, dans le cadre d’une semaine de conférences sur l’actualité de l’égalité entre femmes et hommes (voir ici le programme).