Mesures sociales: en un an, un couple de «Français moyens» n’a rien gagné

Jean-Louis et Nicole, deux enfants, une HLM en région parisienne et 2100 euros de revenu net par mois, pile dans la moyenne française. Qu'ont-ils gagné, qu'ont-ils perdu depuis l'arrivée au pouvoir de Nicolas Sarkozy? Bilan chiffré... où l'on voit que leur pouvoir d'achat n'a pas vraiment augmenté.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il voulait être le président du pouvoir d’achat. Le président de ceux qui travaillent plus pour gagner plus. De cette « France qui se lève tôt », disait-il dans les meetings de la campagne présidentielle. Un an après son élection, qu’a fait Nicolas Sarkozy en matière sociale ? A force de couacs, de revirements, d’effets d’annonces jetés, quasiment chaque jour, en pâture aux médias, on finit par oublier quelles mesures ont été réellement appliquées, lesquelles ont été abandonnées, lesquelles sont appelées à entrer bientôt en vigueur.
Pour y voir un peu plus clair, Mediapart a scruté le portefeuille d’une famille française dans la «France d’après», autre slogan de la campagne présidentielle du candidat victorieux. Lui s’appelle Jean-Louis. Il est plâtrier, gagne 1250 euros nets par mois. Elle, c’est Nicole. Secrétaire à temps partiel dans une PME, elle touche 700 euros. Ils habitent en région parisienne. Deux enfants, Jérémy et Marie. A eux deux, ils ont 2100 euros de revenu net disponible par mois (dont 150 euros de prestations sociales).