A l’Académie d’agriculture, avec les «tontons flingueurs» du lobby agroalimentaire

Par

Au sein de l’Académie d’agriculture, des chercheurs, anciens experts et consultants défendent tant les additifs alimentaires que le glyphosate, contestent les vertus du bio et font autorité, sans rien dire de leurs liens d’intérêt.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est une académie sans queue-de-pie, ni bicorne ni épée, et qui n’actualise aucun dictionnaire. Mais cela reste une société « savante » influente, susceptible de produire des avis fouillés. Or depuis deux ans, l’Académie d’agriculture, installée dans un hôtel particulier de la rue de Bellechasse à Paris, diffuse sur son papier à en-tête des « points de vue d’académiciens » de deux ou trois pages sur les dossiers les plus sensibles de l’agro-industrie : « Alimentation et produits ultra-transformés que faut-il en penser ? », « Non, il n’est pas établi que les aliments bio protègent du cancer », « Y a-t-il de bons et de mauvais additifs alimentaires ? » ou encore plus affirmatif, factuel : « Les services rendus par le glyphosate en agriculture ». De véritables proclamations pro-industrie.