L’arrivée de la mère d’Adama Traoré ne se produira jamais. Trop éprouvée par la perte de son fils de 24 ans dans des conditions encore floues, elle n’a pu participer comme prévu à la conférence de presse et à la marche blanche organisées en l’honneur du jeune homme à Beaumont-sur-Oise, le vendredi 22 juillet. Depuis quatre jours, la commune vit dans l’interrogation et réclame la vérité sur la mort d’Adama Traoré, survenue lors de son arrestation par des gendarmes, mardi 19 juillet.