Montebourg et Varoufakis plaident pour l'«euro-démocratie» contre l'austérité

Par

En invitant l’ancien ministre des finances grec à témoigner lors de sa traditionnelle « Fête de la rose » de Frangy, Arnaud Montebourg s’est présenté comme un recours pour la gauche face à une Europe libérale et « antidémocratique ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Frangy-en-Bresse, de notre envoyé spécial.-  En 2014, la « Fête de la rose » de Frangy et les prises de position tranchées qu’il y avait adoptées avaient coûté son poste de ministre à Arnaud Montebourg ainsi qu'à Benoît Hamon. Cette année, l’ancien ministre de l’économie de Manuel Valls n’est plus au gouvernement. Il n’assume même plus de fonction élective, tout occupé qu'il est par la société Habitat, mais il a réussi un coup : faire venir Yanis Varoufakis dans son fief de Bourgogne.