Chantage à Saint-Étienne : les secrets d’une démission

Mis en cause dans l’affaire du chantage à la sextape, l’adjoint à l’éducation Samy Kéfi-Jérôme a subitement démissionné vendredi 23 septembre, juste après une sollicitation de Mediapart auprès de son avocat. La raison : un nouvel enregistrement accablant, dont nous diffusons des extraits.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Le changement de pied a pris tout le monde de court. Juste après avoir affirmé jeudi 22 septembre, dans une interview au Progrès, qu’il ne comptait pas quitter ses fonctions d’adjoint à l’éducation de la ville de Saint-Étienne, Samy Kéfi-Jérôme a pris la décision inverse, dès le lendemain, en présentant sa démission de ses mandats de conseiller municipal et métropolitain à la préfète de la Loire.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal