Cour des comptes: au petit jeu de l’arroseur arrosé

Par

La Cour des comptes, qui traque avec pugnacité les jongleries ou irrégularités financières dans la sphère publique, n’est elle-même pas exempte de critique. À preuve, elle a vivement critiqué dans un rapport une indemnité dont bénéficient les agents de Bercy, ainsi que le complément de retraite qui lui est lié. Mais les magistrats financiers profitent exactement… des mêmes avantages !

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Qui a déjà entendu parler de l’indemnité mensuelle de technicité (IMT) ? Pas grand monde, assurément, hormis les agents du ministère des finances, qui en sont les bénéficiaires. Sauf à se passionner pour les primes en tout genre qui agrémentent le maquis complexe des rémunérations de la fonction publique (au demeurant le plus souvent modestes), il est permis d’en ignorer jusqu’à l’existence. Sauf que cette petite prime est tout de même digne d’intérêt car elle met au jour l’hypocrisie dont parfois la Cour des comptes peut être capable. Côté cour, elle a en effet dénoncé cette prime ; tout en revendiquant, côté jardin, de pouvoir en bénéficier.