Grand Paris: dix questions pour un drôle de Grand 8

Par

Christian Blanc, le secrétaire d'Etat au développement de la région capitale, présente ce mardi son projet de Grand Paris au Sénat. La gauche, forte de son succès aux élections régionales, demande le retrait du texte. Mediapart pose dix questions qui fâchent et auxquelles aucune réponse claire n'a pour l'instant été apportée.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le 29 avril 2009, Nicolas Sarkozy prononçait un discours grandiloquent sur l'avenir du Grand Paris, promettant monts et merveilles, transports et logements, développement et solidarité. Un an plus tard, ce mardi, le secrétaire d'Etat au Grand Paris, Christian Blanc, présente devant le Sénat une traduction législative de cette vision. L'examen du texte, en décembre, à l'Assemblée Nationale, n'avait pas suffi à lever tous les doutes, loin s'en faut. Certes, il a depuis été précisé que l'Etat doterait le projet de 4 milliards d'euros. Mais selon les estimations, il en manque encore 17, et nul ne sait d'où ils viendront.