Procès des attentats de 2015: la visioconférence rejetée, le ministre au tapis

Par

L’accusation a soutenu qu’un accusé souffrant du Covid, Ali Polat, pouvait se voir imposer l’ordonnance du garde des Sceaux lui permettant de suivre à distance son procès d’assises. Sous la pression des avocats, la cour ne l’a pas suivi et a suspendu l’audience une semaine supplémentaire.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Cette fois, Éric Dupond-Moretti a été mis au tapis dans l’enceinte d’une cour d’assises. Le ministre de la justice s’était implicitement invité au procès des complices présumés des auteurs des attentats de janvier 2015. Il en a été éconduit vertement lors de l’audience, lundi.