«Séropositif», «voix de vieille pédale», «accent juif tunisien»: Europe1 a fiché ses auditeurs

Par Lou Syrah

Pendant près de vingt ans, Europe 1 a fiché et stocké des informations relatives à plus d’un demi-million d’auditeurs, assortissant parfois leurs noms de commentaires injurieux. C’est ce qui ressort d’un rapport de la Cnil rédigé en 2017, resté confidentiel, mais qu’a pu consulter Mediapart. Un simple avertissement a été prononcé. La justice n'a pas été saisie. La station n'a pas eu à payer d'amende.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Rien n’avait filtré. Pendant près de vingt ans, la station de radio Europe 1 a fiché les auditeurs qui appelaient son standard, en mentionnant parfois des critères liés à leur origine, leur santé ou encore leur sexualité supposée. La Cnil a découvert l’ampleur du scandale en 2017, mais a choisi de ne pas le faire savoir au grand public. Mediapart a cependant pu consulter ce rapport resté confidentiel.