« C’est moche. » Alors que Benoît Hamon visitait, jeudi, le 1er régiment d’infanterie de Sarrebourg, le ministre de la défense, Jean-Yves Le Drian, a annoncé son ralliement officiel à Emmanuel Macron. Un soutien attendu depuis plusieurs semaines mais qui confirme, pour les proches du candidat, qu’une partie du PS a choisi de torpiller sa campagne, quitte à se résoudre à l’explosion du parti.