Le BCG, un vaccin qui pourrait reprendre du service contre le coronavirus

Par

Le vaccin mis au point il y a un siècle pour lutter contre la tuberculose pourrait aider à prévenir des formes graves de Covid-19, hypothèse que plusieurs essais cliniques doivent encore vérifier. Dans l'attente, des professionnels alertent déjà sur un risque de pénurie.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

À un an de son centenaire, le BCG vaincra-t-il ses concurrents dans la course à la vaccination contre le Covid-19 ? Plusieurs essais ont été lancés, dont un en France. S’agissant d’un vaccin bien connu, conçu pour lutter contre la tuberculose, les résultats de ces études pourraient survenir dans un délai de trois à six mois, plus court que celui nécessaire au développement de nouveaux vaccins. Mais comme pour les masques, tests, équipements, médicaments nécessaires à la bataille contre l’épidémie, la pénurie pourrait encore une fois surgir si ces essais se révélaient positifs. Car le BCG est, en France et dans le monde, depuis plusieurs années, un produit à l’approvisionnement tendu.