Epinglé, le secteur de la formation d’élus s’organise pour sauver ce juteux marché

Par Pierre Januel

Après un rapport d’inspection qui pointait les coûteuses dérives du « droit individuel à la formation » des élus, révélé par Mediapart, le gouvernement annonce un décret. Mais les associations d’élus, les organismes proches des partis et des entreprises privées s’organisent pour éviter une réforme trop drastique.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le monde de la formation des élus est en ébullition. En cause : un rapport d’inspection qui a souligné les dérives « du DIF élu », ainsi que le révélait Mediapart le 22 février dernier. Ce dispositif créé en 2015, géré par la Caisse des dépôts et consignation (CDC), a permis à quelques organismes de gagner beaucoup d’argent en formant peu d’élus.