EDF banalise l’exposition à l’atome de ses travailleurs

Par
Pour assurer des opérations de maintenance et réparer les fuites, EDF incite les travailleurs à entrer dans les bâtiments des réacteurs nucléaires sans toujours prendre la précaution de les arrêter, selon des documents et des témoignages recueillis par Mediapart. Ces interventions alors que le cœur de l'installation est en fonctionnement font courir aux agents des risques d'exposition à un rayonnement de neutrons.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C'est l'un des secrets les mieux gardés du monde fermé du nucléaire. Pour assurer des opérations de maintenance et réparer les fuites qui se produisent sur le parc vieillissant des centrales françaises, EDF incite les travailleurs de l'atome à entrer dans les bâtiments des réacteurs nucléaires sans toujours prendre la précaution de les arrêter, selon des documents et des témoignages recueillis par Mediapart. Ces interventions alors que le cœur de l'installation est en fonctionnement, parfois à 100% de sa puissance, font courir aux agents des risques d'exposition à un rayonnement de neutrons, particules radioactives qui peuvent entraîner d'importants dégâts sur les cellules du corps humain et provoquer des cancers. En principe exceptionnelles, ces interventions se déroulent en réalité suffisamment souvent pour que des inspecteurs de l'autorité de sûreté du nucléaire s'en alarment. Des représentants des personnels dénoncent un futur scandale de l'amiante.