Le FN à l'Assemblée ou comment « exister » par tous les moyens

Par

De retour à l'Assemblée nationale, le Front national veut « exister » et tente de rompre son isolement. Une existence essentiellement médiatique, et entravée par l'hétérogénéité de son tandem Collard/Maréchal-Le Pen. Bilan de leur premier mois.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Il ne faut pas se bunkeriser. On a intérêt à avoir de bons rapports avec les médias », glisse Jean-Richard Sulzer, l’assistant parlementaire de Gilbert Collard. Ce mardi matin, l’équipe se réjouit du traitement médiatique qui lui est accordé. « Le travail de nos députés est salué, on est très surpris ! » dit-il, en citant notamment les articles du jour dans Le Parisien (« L’été studieux de Marion Maréchal-Le Pen ») et Le Figaro (« Les députés FN apprennent vite »). Au bureau de Marion Maréchal-Le Pen, c’est « la foire », selon l’un de ses deux assistants parlementaires, qui nous demande de rappeler plus tard, car « il y a déjà une équipe de journalistes ».