L'Œuvre française: 40 ans d'entrisme au FN

Manuel Valls a annoncé mercredi la dissolution de deux groupuscules d'extrême droite : l'Œuvre française et sa branche “jeune”, les Jeunesses nationalistes. Au Front national, de nombreux cadres possédaient la double appartenance avec l’Œuvre française. Récit de 40 ans d'entrisme et de relations tumultueuses entre les deux formations.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Après la dissolution des Jeunesses nationalistes révolutionnaires (JNR) de Serge Ayoub le 10 juillet, au tour de deux autres groupuscules d’extrême droite d’être dissous, par décret présidentiel : “L'Œuvre française” (OF) et sa branche “jeune”, les “Jeunesses nationalistes” (JN). L’annonce a été faite par le ministre de l’intérieur, Manuel Valls, ce mercredi, à l'issue du conseil des ministres. Le 8 juin, après la mort du militant antifasciste Clément Méric, Jean-Marc Ayrault avait déjà annoncé son intention de « tailler en pièces, de façon démocratique, sur la base du droit, ces mouvements d'inspiration fasciste et néonazie ».

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal