Université d'été: à Grenoble, le mouvement social explore de nouveaux chemins

Par

Alors que les universités d’été politiques commencent, le « mouvement social et citoyen » (associations, syndicats, ONG) se réunit à Grenoble pour une édition « solidaire et rebelle ». Pour préparer la rentrée de la deuxième année du quinquennat d’Emmanuel Macron, répondre aux bouleversements du monde… et tenter un peu d’autocritique.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le ton, dès l’ouverture de cette première université « solidaire et rebelle » des mouvements sociaux, est donné. Avant d’entrer dans l’amphithéâtre Weil, sur le campus de Grenoble, les participants se voient remettre un tract au lance-flamme contre Éric Piolle et Christophe Ferrari, respectivement maire de Grenoble et président de la métropole. Les deux élus ayant la charge d’accueillir le public de cette université…