Egalité femmes-hommes: Schiappa mise sur le «combat culturel»

Par et

Avec le plus petit budget du gouvernement, la secrétaire d'État estime que l’égalité femmes-hommes passe avant tout par un « combat culturel ». Alors que Macron avait promis d’en faire sa grande cause du quinquennat, les associations féministes s’impatientent.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Elle l’assurait pendant la campagne : « bien sûr » il y aurait un ministère des droits des femmes dans le gouvernement Macron. Et l’ambition était grande : « Dans cinq ans, il faudra que les inégalités salariales, aujourd’hui estimées entre 10 et 15 %, ou le nombre de viols, estimé à 83 000, aient baissé. » Finalement, Marlène Schiappa a dû se contenter d’un secrétariat d’État auprès du premier ministre. Et dès son entrée au gouvernement, elle s’est retrouvée au centre de nombreuses polémiques. Accusation de grossophobie pour son livre Osez l’amour des rondes, passe d’armes avec Alain Finkielkraut sur la défense des mamans voilées accompagnant les sorties scolaires, cafouillage autour de la baisse de son budget, chiffres contestés sur les violences obstétricales, certificat d’aptitude professionnelle (CAP) « petite enfance » pour valider les « compétences des jeunes mères »… L’ex-adjointe à l’égalité de la ville du Mans ne passe pas inaperçue et l’on en serait presque à se demander s’il ne s’agirait pas, pour l’ancienne communicante, d’une manière de faire exister son secrétariat d’État.