Les centres de traitement des brûlés fragilisés par la crise du système de santé

Par

Après l’annonce par la ministre de la santé d’un plan centré sur le désengorgement des urgences à l’hôpital, Mediapart met en lumière des dysfonctionnements auxquels sont confrontés plusieurs centres de traitement des brûlés. Restructurations, réductions budgétaires, course à la rentabilité et luttes de pouvoir produisent des effets qui peuvent conduire à la démission de médecins.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La ministre de la santé, Agnès Buzyn, a annoncé, mardi 18 septembre, un plan centré sur le désengorgement des urgences, vitrine des hôpitaux. Réduire la crise du système de santé à un seul service paraît illusoire au regard des scandales qui, régulièrement, mettent en lumière la déliquescence de services hospitaliers soumis aux multiples plans de restructuration et réformes successives.