Comment l'UMP a perdu 90.000 adhérents en un an

Par
L'UMP termine l'année 2008 avec 273.000 adhérents à jour de cotisation, soit une perte de 90.000 militants en un an. La direction exprime sa «grande satisfaction» et s'efforce de justifier cette diminution par l'effet post-élection présidentielle et «le passage compliqué d'un parti de conquête à un parti d'accompagnement du pouvoir». Mais d'autres explications remontent des fédérations, où l'on pointe du doigt un «problème de leadership» et un manque de débat au sein de la base du parti.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

273.000, c'est le nombre de militants UMP à jour de cotisation en cette fin d'année 2008. Un chiffre annoncé lundi 22 décembre par Dominique Paillé, l’un des porte-parole de l’UMP, et qui constitue, selon lui, «une grande satisfaction» pour le mouvement. «Nous pouvons raisonnablement estimer que nous allons dépasser les 280.000 adhérents à jour de cotisation pour l'année 2009», a-t-il expliqué lundi, lors du point presse hebdomadaire.