« C’est un attentat, il faut poser les mots » : à Paris, la communauté kurde dit sa colère

Plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées vendredi dans le Xe arrondissement, près du lieu de l’attaque où une femme et deux hommes ont été tués par balles. Parmi les victimes : une responsable du Mouvement des femmes kurdes de France et le chanteur kurde Mîr Perwer.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

« Nous sommes venus nous recueillir et demander du soutien de la part du gouvernement français, et nous recevons des gaz lacrymogènes et des coups de matraque », soupire Atila, 30 ans, un Kurde de Turquie.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal