Jusqu’ici, il avait toujours bénéficié du contraste avec Nicolas Sarkozy. Pendant ses années à Matignon d’abord : François Fillon ne faisait pas la fête au Fouquet’s, ne s’affichait pas sur un yacht, ne faisait pas des pieds et des mains pour passer ses week-ends à La Lanterne. Depuis la défaite de 2012 surtout : lui n’était visé par aucune enquête judiciaire, ni même cité dans aucune affaire, qu’il s’agisse du financement de la campagne présidentielle de 2012, du scandale libyen ou de l’arbitrage Tapie.