Ninef, un œil en moins, pour avoir été au mauvais endroit au mauvais moment

Par

À Toulon, Ninef Radjah, simple passant, s’est retrouvé en pleine opération de maintien de l’ordre lors d’une manifestation des « gilets jaunes », sur le port le 12 janvier. Visé à la tête par les forces de l'ordre, il a perdu son œil gauche.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ninef Radjah, surnommé par tous « Néné », est sorti de l’hôpital lundi 21 janvier, encore sous morphine, le moral embarqué sur des montagnes russes. « Parfois je ris, parfois je pleure, c’est nerveux, je ne réalise pas encore ce qui m’est arrivé. » Le 12 janvier 2018, en milieu d’après-midi, l’homme descend de la commune de La-Valette-du-Var pour rejoindre le centre-ville de Toulon, et se dirige vers le port pour prendre le bateau-bus vers La Seyne-sur-Mer, de l’autre côté de la rade. Il tombe en plein chaos. L’acte IX des « gilets jaunes » s’achève, et les forces de l’ordre, nombreuses, veulent manifestement évacuer les lieux.