Les mineurs auteurs, face cachée des violences sexuelles sur mineurs

Par

Alors que la proposition de loi visant à protéger les mineurs des crimes et délits sexuels revient au Sénat, la discussion permettra peut-être d’aborder un angle mort du débat : les violences sur mineurs commises par d’autres mineurs.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ce sont deux enfants de 8 et 11 ans qui racontent avoir subi des attouchements sexuels de la part de leur voisin, âgé de 14 ans, « dans le cadre d’un jeu ». Ou une petite fille de 4 ans, à qui le fils adolescent de son assistante maternelle, alors qu’ils s’amusent « au papa et au bébé », propose de « lécher la foufoune ». Deux affaires, qualifiées d’agressions sexuelles sur mineur de 15 ans, issues de la thèse de Marie Romero, docteure en sociologie, portant sur le traitement juridique des délits sexuels sur mineurs en France. Cette enquête lui a permis d’aborder un véritable angle mort du débat public : les violences sexuelles commises par des mineurs sur d’autres mineurs.