Droit des étrangers: la colère d'une juge face au mensonge policier

Par
Une magistrate de Bobigny a fait libérer deux étrangers arrêtés à l'aérogare de Roissy, le 22 avril. La juge n'avait supporté ni la cachotterie des policiers, ni les conditions dans lesquelles ces Dominicains étaient parqués.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Une magistrate de Bobigny n'a pas apprécié de découvrir une cachotterie policière, puis un cachot bondé d'étrangers dans l'aérogare de Roissy. Mardi 22 avril, Florence Géry, juge des libertés et de la détention, présidait une audience a priori ordinaire dans ce tribunal de Seine-Saint-Denis. Deux jeunes Dominicains lui étaient présentés.