Plaintes d'une association musulmane à Mantes-la-Ville, commune FN

Par

Dans l'unique ville FN d’Île-de-France, la communauté musulmane a été ciblée à plusieurs reprises, d’après l’association des musulmans de Mantes sud (AMMS), qui s'apprête à déposer une troisième plainte contre X pour provocation non publique à la discrimination en raison de la religion. Pour son président, la victoire du FN a « libéré la parole raciste ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les tensions montent à Mantes-la-Ville (Yvelines), commune à gauche depuis la Libération, passée aux mains du Front national à la suite de divisions. Dans cette unique ville frontiste d’Île-de-France, la communauté musulmane a été ciblée à plusieurs reprises, d’après l’association des musulmans de Mantes sud (AMMS). Son président, Abdelaziz El Jaouhari, a déposé en une semaine deux plaintes contre X pour “provocation non publique à la discrimination en raison de l’origine, l’ethnie, la nation, la race ou la religion”. Il explique à Mediapart qu'il s'apprête à déposer une troisième plainte.