Harcèlement: la justice en difficulté pour gérer ses propres affaires

Par

Alors qu’elle cherche à regagner la confiance des citoyens, la justice est elle-même en difficulté pour gérer plusieurs situations de harcèlement en son sein. Quatre affaires différentes montrent que ses procédures internes sont inadaptées, sa culture administrative dépassée, et les victimes déclarées peu écoutées.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Comment la justice peut-elle regagner la confiance des citoyens, quand elle peine elle-même à protéger ses propres agents ? Dans quatre services différents du ministère de la justice, des affaires de harcèlement (moral ou sexuel) empoisonnent la vie de magistrates et greffières ces derniers mois. Par manque de procédures internes efficaces, absence de culture administrative sur ces questions, voire par ignorance des règles de droit, l’institution judiciaire peine à régler sereinement ces situations, ainsi que Mediapart l’a retracé.